Suite au décaissement dans les cailloux et la roche et ce, sur 30 à 40 cm au rez de chaussé, nous avons posé du Misapor. Cet élément léger est fabriqué à partir de verre recyclé. Il va permettre dans notre cas à la fois d’isoler mais aussi de remonter le niveau tout en gardant au sec le sous sol. En effet le Misapor a aussi l’avantage de ne pas permettre la remonté de l’eau par capillarité.

Cette première couche posée d’environ 15 à 20 cm va permettre de poser les réseaux d’évacuation des eaux grises. Je parle d’eaux grises car les WC n’y sont pas raccordés (mis à part l’urine). Sinon on parlerait d’eaux vannes. Il faut donc réfléchir aux différentes évacuations à poser avant que l’électricien passe ses gaines tout comme le plombier pour l’eau potable. D’ailleurs l’arrivée de l’eau potable arrive dans la salle de bain du futur gîte. Nous avons géré l’humidité de la paroi contre la terre via un drain, du Misapor et un mur en Siporex (article par ici!).

Bref, nous avons donc réfléchis à la position des évacuations du RDC et des étages pour prévoir les tuyaux et des diamètres suffisants.

Plan des réseaux d’évacuation

Classiquement, les réseaux principaux sont en pvc 100 mm et les autres évacuations seront en 40 mm. Deux évacuations en 100 mm seront aussi prévues pour récupérer les eaux usées de la partie supérieure du bâtiment et pour faciliter l’évacuation et limité le problème de dépression dans les réseaux, une ventilation sera installée dans la salle de bain et cachée dans le plafond.

Il faut bien-sûr veiller à ce que l’ensemble du réseau soit gravitaire, c’est à dire qu’il y ait une pente dans le sens de l’évacuation. L’évacuation principale se situe au point le plus bas de la maison et est envoyé ensuite dans le filtre planté Aquatirirs (article à lire par ici !).

Travaux

La pose s’est déroulée sur plusieurs week-end, nous avons suivi le plan, découpé les longueurs, posés à blanc l’ensemble du système et marqué les connexions. La pose des réseaux qui permettent les évacuations des lavabos etc sont posés à environ 15 cm de distance du mur pour laisser la place à l’isolation (laine de bois + placo dans certains cas et chaux-chanvre dans d’autres).

Enfin, nous avons pu débrancher le tout et coller l’ensemble avec de la colle PVC et géré la pente avec au minimum 2% soit la bulle du niveau collé au trait dans le sens opposé de la pente. En sortie de maison, nous avons ajouté un T au cas et poserons un regard de visite. Le trou dans le mur sera ensuite rebouché avec des pierres et du mortier chaux sable dosé à 1 pour 3.

Espace chaux hydraulique pour les ballons d’eau chaude/tampon

En réfléchissant sur la localisation des ballons d’eau chaude nous avons validé un nouvel espace dans le salon du gîte. Je dis « les » car il y a effectivement un ballon d’eau chaude sanitaire électrique et un ballon tampon qui stockera l’eau chaude du poêle bouilleur de l’étage. Initialement envisagé dans l’étable, ils ont ensuite été envisagés dans la salle du bain du gîte. Le problème est que la largeur du ballon tampon est d’environ 95 cm de diamètre et il doit donc être passé par le plancher. Sauf que si ce dernier tombe en panne il serait nécessaire de démonter le plancher…

Du coup, en regardant le trou en attente d’un escalier bois au dessus du futur salon on s’est dit que cela serait idéal pour descendre les ballons et les remonter si un jour il y a le besoin. C’est à notre sens plus simple de soulever le demi escalier bois plutôt qu’un plancher entier.

pose d'un tuyau pvc 100 pour eaux usées sur Misapor

Pour pouvoir stocker dans de bonnes conditions et sur un sol solide, nous avons opté pour le fait de couler une dalle chaux hydraulique nhl 3.5 sur environ 15 cm d’épaisseur. Pour l’isolation de cette dalle d’environ 3m de long X 1 m de large nous avons disposé du Misapor tassé à la dameuse à main dessous sur la hauteur maximum disponible (15 cm environ). Cet espace donnera accès à un placard d’environ 1 m de large sur 1m de profondeur pour stocker certaines affaires du gîte.

En dessous, le long du mur et mis au mieux avec le laser, nous avons fait passer un tuyau PVC 100 qui permettra l’évacuation de l’eau usée de l’étage côté cuisine/entrée et placé deux évacuations en diamètre 40 pour les évacuations d’urgence et de pression des ballons d’eau chaude et tampon.

Dalle chaux 15 cm sable sur Misapor

Concernant la capacité de la dalle de chaux à supporter 1200 kg sur 2 m² environ, j’ai regardé et la chaux Nathural 3.5 de Lafarge annonce 5MPA au cm² à 28 jours de séchage. Cela représente 50 km au cm². Soit sur une surface de 10000 cm² (1x1m) environ 50 tonnes de résistance à la pression, on est donc plus que large !

Pour créer la dalle, nous avons utilisé un peu moins d’un m3 de mélange à béton (sable + gravier) et plusieurs sacs de chaux nhl 3.5 de 35 kg. Le tout a été mélangé en bétonnière avec de l’eau de pluie et descendu à la brouette puis transvasé au seau pour être, enfin coulé ! Le niveau s’est géré à partir d’une règle de maon avec niveau intégré puis après un peu de séchage, nous avons taloché pour resserrer la chaux.

Cela a représenté une bonne petite journée (fatigante) de travail à deux ! Le résultat est plutôt satisfaisant, en tout cas pour nous 🙂 !

Suite des réseaux d’évacuation des eaux grises lors du pont du 8 mai 2024

En ce pont du 8 mai, nous avons aussi terminé la pose des réseaux pvc pour évacuer les eaux grises vers l’assainissement en phytoépuration Aquatiris. On voit sur la première photo ci-dessous que nous avons fait remonter un tuyau de 100 vers l’étage. Cela permettra de récupérer les eaux de la salle de bain du dessus.

Pour la sortie, cela traverse le mur de la maison. A l’extérieur un T de visite a été posé et pour protéger cela, un regard 40 a été posé autour. Le mur a été remonté a la chaux/sable et pierres locales.