Rénovation d'une ferme pour créer une maison, un gîte et un jardin forêt

Étiquette : étable

Rejointoiement et réfection à la chaux des murs de l’ancienne étable

L’ancienne étable de la maison, qui accueillait autrefois des vaches est une pièce assez basse de plafond. Elle servira comme zone de rangement et de stockage que ce soit pour nous ou pour le gîte. En effet, cela permettra à nos hôtes de stocker, VTT, ski, raquettes, etc sans mouiller ni salir le gîte. Nous avons déjà retiré les anciennes planches qui étaient posées sur un mélange de terre et de cailloux. Ici, la pièce est assez humide car enterrée mais l’est déjà beaucoup moins depuis que notre terrassier à créer un chemin et la zone de retournement et redirigé les eaux loin de là. Il a également décaissé la terre le long de la maison et nous poserons un drain routier pour évacuer l’eau qui parviendrait à se frayer un chemin.

Session de nettoyage de l'ancienne étable en vue de rejointoyer les pierres
Session de nettoyage de l’ancienne étable en vue de rejointoyer les pierres

Pour nous inspirer, nous aimons regarder la chaîne Youtube « Les Jéromes » qui œuvrent sur la restauration du château d’Olly. Leur chaîne est vraiment extrêmement inspirante et ci-dessous, voici la vidéo sur le rejointement en chaux sable d’une partie de leur bâtisse.

De notre côté, nous allons donc nous atteler à ce chantier afin de bien stabiliser toutes les pierres. Par endroit, il faudra également maçonner quelques pierres déchaussées. Au préalable, nous avions supprimé l’ancien planché du fond qui s’effondrait et je vous renvoie sur cet article pour voir cette partie.

Les pierres de l'étables nécessitent un rejointement à la chaux sable
Les pierres de l’étable nécessitent un rejointement à la chaux sable

Équipement

Niveau équipement, rien d’extraordinaire mais pensez surtout à protégez vos mains et vos yeux de la chaux. En effet, la chaux a un ph très basique (alcalin) et cela brûle la peau et les muqueuses.

On partira donc classiquement sur :

  • Gants étanches ou pour manipuler des produits chimiques
  • Lunettes
  • Truelles (langue de chat et autre)
  • Taloche
  • Auge/saut
  • Pelle
  • Malaxeur/bétonnière (facultatif, le mélange peut se faire à la pelle)
  • Brosse métallique

Nettoyage des pierres

Avant d’attaquer le rejointoiement, il faut nettoyer les pierres et les joints. On remarque qu’à l’époque, la bouse de vache avait été utilisée pour cela ! (Voir photo ci-dessus sur la droite). Une fois nettoyé (grattage, dépoussiérage), on va mouillé les pierres avec un pulvérisateur afin de faciliter l’accroche de la chaux.

Préparation du mélange chaux/sable

Le mélange est classiquement fait à partir de 3 volumes de sable 0/4 à maçonner et un volume de chaux NHL 3.5. L’eau est à ajouter en fonction de la texture recherchée. Il faut que cela soit suffisamment collant sans couler. A vous de trouver la bonne recette en fonction de l’humidité de votre sable. Une chaux blanche comme la chaux Nathural NHL 3.5 blanche de Lafarge offrira des joints clairs. Il existe de la chaux hydraulique grise, alors attention à faire le bon choix en fonction de votre envie !

Rejointoiement et réfection de quelques parties de murs

Et c’est le moment de rejointoyer avec une truelle et une taloche. Le mélange est à disposition dans un seau ou une auge et petit à petit, de bas en haut, on refait les joints. Au besoin, on peut utiliser des petites pierres dans les plus gros trous afin d’économiser du mélange chaux/sable mais aussi pour stabiliser au mieux le mur.

Le lendemain si vous souhaitez avoir une finition brossée, il faut venir brosser les pierres avec une brosse métallique. Cela permettra de mettre en valeur les pierres. Ici dans l’étable nous allons chercher ce rendu sans pour autant nous tuer à la tâche étant donné que ce sera avant tout une pièce de stockage !

A plusieurs endroits, le mur était en mauvais état. Au fond de l’étable, une partie était bien abimée et on se demandait comment cela tenait encore. Nous avons donc re-maçonné l’ensemble et pour tenir les pierres au dessus de de la fenêtre, nous avons mis en place une poutre traité classe 4. Il faut dire que cela avait tenue avec une simple planche pendant des dizaines d’années ! La qualité de la maçonnerie d’origine est simplement fascinante.

Avant rénovation

Avant rénovation du mur en pierre
Avant rénovation du mur
Le mur du fond de l'étable est re-jointoyé et le mur re-maçonné
Le mur du fond de l’étable est re-jointoyé et le mur re-maçonné

Florence préfère travailler à la truelle quand moi j’aime bien le faire avec les mains car je trouve cela plus rapide. Par contre, attention, la chaux, avec son ph basique va avoir tendance à vous bruler la peau. De bons gants sont indispensables et attention aux yeux également.

Le mur de droite est rénové et re-jointoyé

Le mur de droite est rénové et re-jointoyé
Le mur de droite est rénové et re-jointoyé

On a profité de nos interventions sur les joints pour faire quelques joints à l’extérieur sur l’angle qui a été dégagé par la pelleteuse y poser un drain.

Avant : Joints creusés par le temps et l’eau

Joints creusés par le temps et l'eau
Joints creusés par le temps et l’eau

Après intervention. L’ensemble des murs seront piquetés, nettoyés, rejointoyés avant de faire un crépis à la chaux. Nous le feront certainement nous même avec le temps car le maçon demandait 40 000 € pour un tel travail.

Rejointoiement de mur en pierres
Intervention sur des joints creux sur les murs extérieurs

Et pour finir la session et cet article, une pierre gênait pour la pose du drain. Malheureusement, la maison reposait dessus. Du coup, la pierre a été percée avec un perforateur avant de l’achever au marteau piqueur. Les morceaux seront retirés à la pelleteuse plus tard.

Zoom sur la pierre fracturée qui gênait le passage du drain périphérique
Zoom sur la pierre fracturée qui gênait le passage du drain périphérique

Démontage d’une partie du plancher de l’ancienne étable

Le plancher de l’ancienne étable est totalement à refaire. Il sera en outre rabaissé pour gagner de l’espace de notre maison qui sera construite pour partie dans l’ancienne grange et dans l’ancienne habitation. Nous avons donc procédé à l’enlèvement des planches puis des solives. Le tout a été enlevé assez facilement tout car il y avait peu de clous. Les bonnes planches ont été conservées et les solives ont été réutilisées pour créer des contours aux jardins. Le reste est parti à la déchèterie lorsqu’il y avait par exemple trop de clous ou était trop pourri.

En enlevant les planches, je m’aperçois qu’elles avaient des languettes pour bien se tenir entre elles mais la languette mâle était composé d’un petit bout de planche fine c’est tout bonnement fabuleux !

Cela me fait alors penser aux plinthes qui étaient fixées au mur via des chevilles en morceau de bois de plusieurs centimètres et que nous avons retirés lors du piquetage des enduits chaux existants.

L’étable dans son jus, on remarque les anciennes mangeoires et l’échelle permettant de distribuer le foin aux vaches

Le sol en épaisses planches de bois a été retiré et ces planches réutilisées pour le jardin également.

Utilisation des anciennes solives et planches pour démarquer les jardins de belle-et-doux

Il faudra également penser à re-maçonner quelques pierres et nous trions celles tombées en vue de ce projet. Ici, dans l’ancienne étable l’humidité est un problème qui sera géré par un décaissement du sol naturel dehors et la pose d’un drain routier par la société AATP.

AATP s’occupera également de créer un chemin d’accès en même temps de cette partie.

La première partie est enlevée et l’espace créé est incroyable. Nous sommes alors en fin de journée et la lumière passe par le rond de la grange orientée plein ouest. Ceci renforce le sentiment de devoir absolument ouvrir ce pignon avec une grande fenêtre pour profiter de la vue et de la chaleur naturelle !

Les enfants aiment prêter main forte mais il faut avant tout veiller à leur sécurité

La seconde partie du plancher sera enlevé et renforcé pour pouvoir supporter le futur poêle à bois bouilleur qui chauffera la maison. Ce dernier pèsera sans doute environ 300 à 400 kilos, il faudra donc que tout soit bien solide ! Pour information, ce poêle fera également cuisinière à bois et se verra ajouté un four et des plaques électriques et/ou gaz. Il est dit étanche (indispensable pour la VMC double flux qui sera installé) et permettra également de chauffer l’eau sanitaire et/ou quelques radiateurs.

Le caillebotis en bois a été supprimé

En nettoyant, nous remarquons que sur le côté droit, un petit canal a été créé pour évacuer l’urine des animaux. Les anciens avaient à la fois une volonté incroyable de construire une maison ici et de ce type mais avant surtout des compétences et un bon sens fabuleux.

A bientôt pour d’autres aventures !

Florence, Loïc et leurs enfants

© 2022 belle-et-doux

Theme by Anders NorenUp ↑