L’ancienne étable de la maison, qui accueillait autrefois des vaches est une pièce assez basse de plafond. Elle servira comme zone de rangement et de stockage que ce soit pour nous ou pour le gîte. En effet, cela permettra à nos hôtes de stocker, VTT, ski, raquettes, etc sans mouiller ni salir le gîte. Nous avons déjà retiré les anciennes planches qui étaient posées sur un mélange de terre et de cailloux. Ici, la pièce est assez humide car enterrée mais l’est déjà beaucoup moins depuis que notre terrassier à créer un chemin et la zone de retournement et redirigé les eaux loin de là. Il a également décaissé la terre le long de la maison et nous poserons un drain routier pour évacuer l’eau qui parviendrait à se frayer un chemin.

Session de nettoyage de l'ancienne étable en vue de rejointoyer les pierres
Session de nettoyage de l’ancienne étable en vue de rejointoyer les pierres

Pour nous inspirer, nous aimons regarder la chaîne Youtube « Les Jéromes » qui œuvrent sur la restauration du château d’Olly. Leur chaîne est vraiment extrêmement inspirante et ci-dessous, voici la vidéo sur le rejointement en chaux sable d’une partie de leur bâtisse.

De notre côté, nous allons donc nous atteler à ce chantier afin de bien stabiliser toutes les pierres. Par endroit, il faudra également maçonner quelques pierres déchaussées. Au préalable, nous avions supprimé l’ancien planché du fond qui s’effondrait et je vous renvoie sur cet article pour voir cette partie.

Les pierres de l'étables nécessitent un rejointement à la chaux sable
Les pierres de l’étable nécessitent un rejointement à la chaux sable

Équipement

Niveau équipement, rien d’extraordinaire mais pensez surtout à protégez vos mains et vos yeux de la chaux. En effet, la chaux a un ph très basique (alcalin) et cela brûle la peau et les muqueuses.

On partira donc classiquement sur :

  • Gants étanches ou pour manipuler des produits chimiques
  • Lunettes
  • Truelles (langue de chat et autre)
  • Taloche
  • Auge/saut
  • Pelle
  • Malaxeur/bétonnière (facultatif, le mélange peut se faire à la pelle)
  • Brosse métallique

Nettoyage des pierres

Avant d’attaquer le rejointement, il faut nettoyer les pierres et les joints. On remarque qu’à l’époque, la bouse de vache avait été utilisée pour cela ! (Voir photo ci-dessus sur la droite). Une fois nettoyé (grattage, dépoussiérage), on va mouillé les pierres avec un pulvérisateur afin de faciliter l’accroche de la chaux.

Préparation du mélange chaux/sable

Le mélange est classiquement fait à partir de 3 volumes de sable 0/4 à maçonner et un volume de chaux NHL 3.5. L’eau est à ajouter en fonction de la texture recherchée. Il faut que cela soit suffisamment collant sans couler. A vous de trouver la bonne recette en fonction de l’humidité de votre sable. Une chaux blanche comme la chaux Nathural NHL 3.5 blanche de Lafarge offrira des joints clairs. Il existe de la chaux hydraulique grise, alors attention à faire le bon choix en fonction de votre envie !

Rejointement (à venir)

Et c’est le moment de rejointoyer avec une truelle et une taloche. Le mélange est à disposition dans un seau ou une auge et petit à petit, de bas en haut, on refait les joints. Au besoin, on peut utiliser des petites pierres dans les plus gros trous afin d’économiser du mélange chaux/sable mais aussi pour stabiliser au mieux le mur.

Nous avons également acheté une pompe à mortier et voici notre retour sur cet outil.

Le lendemain si vous souhaitez avoir une finition brossée, il faut venir brosser les pierres avec une brosse métallique. Cela permettra de mettre en valeur les pierres. Ici dans l’étable nous allons chercher ce rendu sans pour autant nous tuer à la tâche étant donné que ce sera avant tout une pièce de stockage !